Home Culture Weld El 15, l’égérie de la révolution tunisienne, finalement autorisée à rester en France
Weld El 15, l’égérie de la révolution tunisienne, finalement autorisée à rester en France

Weld El 15, l’égérie de la révolution tunisienne, finalement autorisée à rester en France

0
0

Depuis avril 2016, le rappeur Weld El 15 était visé par une expulsion de la part de la préfecture d’Ille-et-Vilaine. Mais ce jeudi, la préfecture est revenue sur sa décision.

 

L’artiste peut retirer son titre de séjour

Après un processus qui aura duré près d’un an, il semblerait bien que la préfecture d’Ille-et-Vilaine est revenu sur sa décision d’expulser le rappeur tunisien du territoire français. En effet, Weld El 15, égérie de la révolution tunisienne s’est installé à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine, depuis mars 2015. Il est entré en France avec un visa « Compétences et talents », visa réservé aux artistes. Le 8 avril 2016, la préfecture d’Ille-et-Vilaine lui notifia un refus de titre de séjour et lui ordonna de quitter le pays. Après une annulation de cette décision par le tribunal administratif en juillet 2016, la préfecture fit appel devant la cour administrative d’appel de Nantes. Celle-ci rejeta l’appel et lui fit injonction de délivrer au rappeur, son titre de séjour. C’est donc pour respecter  l’injonction de la cour que la préfecture a décidé d’accorder au rappeur de 29 ans, son visa «Compétences et talents» pour 3 ans.

 

Toutes les juridictions favorables aux rappeur

Outre l’injonction de la cour administrative d’appel de Nantes, la préfecture d’Ille-et-Vilaine a également reconnu ce jeudi, qu’il y a quelques jours, la Comex – Commission départementale d’expulsion – qu’elle avait, à la demande du ministère de l’intérieur, saisi elle-même, lui avait envoyé un avis défavorable à l’expulsion du rappeur. Toutefois, cet avis de la Comex ne lie pas les autorités ; il n’est que consultatif. «Toutes les juridictions, judiciaires ou administratives, qui ont été appelées à statuer sur cette affaire, se sont montrées favorables à Ala Edine Yacoubi et ont justifié qu’il était en droit de rester sur le territoire», se réjouissait Matteo Bonaglia, l’avocat de Weld El 15 après l’acteur de la préfecture. Il ajouta «Après presque deux ans de combat, il va enfin se voir remettre le titre qu’on lui avait promis alors qu’il était en Tunisie». Par ailleurs, l’avocat du rappeur précise que «la police des étrangers est un domaine régalien», ainsi «le ministère de ii peut toujours aller à l’encontre de ces décisions et décider de l’expulser».

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com