Home Environnement Vignoble Bordelais : Les algues vont-elles remplacer les pesticides ?
Vignoble Bordelais : Les algues vont-elles remplacer les pesticides ?

Vignoble Bordelais : Les algues vont-elles remplacer les pesticides ?

0
0

La découverte d’une micro-algue par Immunrise Biocontrol pourrait révolutionner le secteur des pesticides. Le 13 janvier, la visite d’Alain Rousset, président de la Nouvelle Aquitaine, a permis à la Région de renforcer son engagement et sa stratégie quant à la réduction de l’emploi des pesticides dans le vignoble bordelais.

Lumières sur Immunrise Biocontrol et la micro algue miraculeuse

Tout commence il y a deux ans. Avril 2015, deux jeunes chercheurs, Laurent de Crasto et Lionel Navarro, fondent Immunrise Biocontrol à Pessac. Leur ambition ? Identifier et développer des solutions provenant de la nature pour protéger les cultures.

La société est constituée de 8 salariés, 5 à Pessac (partie développement) et 3 à Paris (partie recherche). L’objectif pour les 5 prochaines années est d’atteindre 50 salariés.

En septembre 2015, au cours d’une pêche au large d’Arcachon, les deux amis attrapent dans leurs filets une micro algue au nom tenu secret. Elle produit naturellement une molécule qui a la capacité de détruire certains champignons très redoutés des viticulteurs comme le mildiou, le botrytis et l’esca. L’efficacité de l’essai sur le mildiou est de 100% en laboratoire, 50% sur le botrytis et 90% sur l’esca.

Un projet novateur à hauteur de plusieurs millions d’euros

Une levée de fonds participative sur la plateforme Happy Capital a été lancée en décembre 2016 par Immunrise Biocontrol.

Elle a pour objectif de financer le développement de l’extrait aux stades chimiques, industriels et agronomiques mais également de financer la demande d’autorisation de mise sur le marché.

Des tests en plein champ seront effectués en mai prochain et d’autres sont prévus pour les années 2018 et 2019.

De grosses attentes pour un grand projet.

Ce projet innovant aux résultats déjà très prometteurs est fortement encouragé non seulement par les différents acteurs du secteur viticole mais également par la société en général et les riverains. L’objectif affiché par Laurent de Crasto est de proposer une solution qui sera capable de se substituer totalement aux produits phytosanitaires.

Un projet en accord avec la stratégie de la région

En 2016, le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB), la Région Nouvelle-Aquitaine, la Chambre d’Agriculture de la Gironde et l’Etat ont lancé un plan d’actions visant à réduire de manière significative l’usage des pesticides dans le vignoble bordelais.

L’objectif de Immunrise Biocontrol rejoint totalement ce plan. Alain Rousset ne manque pas d’ailleurs de rappeler le soutien de la Région et de faire appel à la coopération de tous les acteurs du secteur viticole.

Powered by themekiller.com