Home Santé Une eau potable « médiocre » dans le pays de Redon
Une eau potable « médiocre » dans le pays de Redon

Une eau potable « médiocre » dans le pays de Redon

0
0

Il a récemment été effectué par l’Union fédérale des consommateurs (UFC-Que Choisir) un point de la qualité actuelle de l’eau de robinet en France. Selon ledit point, dans certaines communes du pays de Redon, l’eau serait « médiocre ».

 

17 communes concernées

C’est en fin janvier dernier que l’UFC-Que choisir a publié une carte retraçant l’état de l’eau de robinet dans les communes françaises. Ladite carte était réalisée suite à l’analyse des résultats « des relevés réalisés par les Agences régionales de santé (ARS), entre février 2014 et août 2016, pour les 50 critères réglementaires de conformité ». Un travail qui était fait sur tout le territoire français. L’analyse révèle que l’eau de robinet est de « très bonne qualité en France, sauf pour 2,8 millions de consommateurs ». Et parmi ces 2,8 millions de consommateurs figurent les populations de 17 communes du pays de Redon. L’association relève que dans ces communes 25 à 50% des analyses se sont révélés non conformes. En effet, on note en Ille-et-Vilaine, la présence de nickel et toutes les canalisations dans cette région ne sont pas en bonne état. Aussi, on note la présence de pesticides dans la région de Loire-Atlantique.

 

Médiocre mais pas imbuvable

Précisons toutefois que le terme « médiocre » utilisé pour qualifier la situation dans la région est à relativiser. Cela ne signifie pas que l’eau ne peut être bu. D’autant plus que l’eau, dans les autres communes où elle est dite potable, n’est pas aussi irréprochable. Il a été noté des traces de polluants agricoles à des endroits, sauf que leur quantité n’était pas incroyable. Le président de l’antenne locale d’UFC-Que Choisir, Jean-Pierre Lefèvre, explique d’ailleurs « Médiocre ne veut pas dire imbuvable, mais à la limite. On ne peut pas exclure un risque, tout en sachant que des non-conformités peuvent ne pas avoir d’impact sur la santé ». L’UFC militant pour « pour l’utilisation de l’eau du robinet, plus écologique et économique », son objectif n’est pas de faire peur aux populations. « L’idée n’est pas d’être alarmants, mais d’attirer l’attention des maires pour améliorer la qualité du réseau. » ajoute Jean-Pierre Lefèvre.

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com