Home Culture Un peintre rennais réalise une fresque en l’honneur de Jean-Luc Mélenchon et explique ces raisons
Un peintre rennais réalise une fresque en l’honneur de Jean-Luc Mélenchon et explique ces raisons

Un peintre rennais réalise une fresque en l’honneur de Jean-Luc Mélenchon et explique ces raisons

0
0

15 mètres de long sur 3 mètres de haut ; voilà les dimensions de l’imposante fresque qui a été réalisée à Paris, en l’honneur de Jean-Luc Mélenchon, dans la rue Ordener dans le XVIIIe arrondissement. Cette fresque est l’œuvre de Héol, un artiste peintre rennais. 20 Minutes s’est entretenu avec l’artiste qui confie les raisons qui l’ont motivé à faire cette fresque qu’il lui a fallu près de quatre heures pour réaliser.

 

Un soutien à Mélenchon

L’artiste explique qu’il avait juste envie de faire plaisir à un ami, habitant du XVIIIe arrondissement, chez qui il dormait alors qu’il était à Paris pour la réalisation d’une fresque. Il explique que son ami est un « militant pro-Mélenchon ». « J’avais envie de lui faire ce petit clin d’œil et d’apporter un message positif dans le quartier, en mélangeant les couleurs, les ethnies et les classes sociales derrière ce slogan « Mélenchons les couleurs » » explique t-il. À la question de savoir s’il affichait clairement à travers cette fresque, son soutien en vue de la présidentielle, Héol affirme qu’il n’est pas très politisé mais que cela est plutôt clair que par cette œuvre, il apporte son soutien au candidat de la France insoumise.

 

« C’est le seul candidat qui me représente »

« Je trouve qu’il mène une super campagne et en plus c’est l’un des seuls que je comprends quand il parle. C’est le seul candidat qui me représente » affirme Héol qui explique qu’à la télévision, dans toutes les émissions, les artistes comme lui se positionnent pour leur différent candidat. « J’avais moi aussi envie d’afficher mes convictions pour cette présidentielle pour que les choses soient claires » précise-t-il. Quand la question lui est posée de savoir s’il ne craignait pas la dégradation de son œuvre par d’éventuels opposants, Héol explique que les artistes de rue ont bien conscience que leurs créations peuvent être dégradées. « J’accepte le principe de l’art éphémère » explique-t-il tout en continuant « J’ai d’ailleurs moi-même recouvert le travail d’un autre avec ma fresque. Mais je me suis tout de même arrangé pour peindre sur des vieux graffitis ».

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com