Home Société Rennes : Les victimes de casses dénoncent le retard de leur indemnisation
Rennes : Les victimes de casses dénoncent le retard de leur indemnisation

Rennes : Les victimes de casses dénoncent le retard de leur indemnisation

0
0

Lors des manifestations contre la loi Travail, nombre de commerçants ont été victimes de casse. Le 15 mai dernier, Bernard Cazeneuve annonçait que des mesures seront prises par le gouvernement au profit de ces victimes. Mais depuis les mesures peinent à se réaliser.

 

Lenteur de l’indemnisation

Quelques mois après l’annonce de Bernard Cazeneuve – ministre de l’intérieur d’alors – le directeur du « Carré Rennais » regroupant 350 adhérents, est manifestement satisfait de la mesure. Mais ce n’est pas le cas de l’opposition municipale qui regrette que sur les 600.000 euros prévus pour le soutien des victimes du centre ville, seulement 12% ont été versés. Cette mesure devrait être au profit des commerçants ayant enregistré une perte minimum de 3000 euros. « C’est de toute façon dérisoire » explique une commerçante qui a dû fermer en octobre dernier sa boutique. Elle continue en affirmant « …[les manifestations, ndlr] ont été la goutte d’eau qui a provoqué la fin de mon commerce ».

 

Aucun signe de la mairie

Jusque là, la mairie de Rennes ne s’est pas prononcée sur la lenteur de l’indemnisation. « A plusieurs reprises, nous avons interpellé la maire de Rennes et le président de Rennes Métropole sur la nécessité d’agir en lien avec l’État pour répondre concrètement aux conséquences des pertes d’exploitation des commerçants du centre-ville : pas de primes pour les salariés, licenciements, commerçants qui ne se paient plus, fermeture définitive de certains commerces…  Pourtant, la Maire de Rennes, le Président de Rennes Métropole et le gouvernement semblent avoir oublié que l’effet d’annonce ne résout pas tout » s’exclame chef de l’opposition municipale, Bertrand Plouvier. Il poursuit « Nous estimons que les critères d’éligibilité pour bénéficier d’une indemnisation sont trop contraignants et trop restrictifs. Il est nécessaire de prolonger cette aide en 2017 en croisant les indicateurs chiffrés et les situations particulières des demandeurs. Il est également indispensable d’accompagner les commerçants qui n’ont pas déposé de dossier, soit par manque de temps, soit à cause des lourdeurs administratives d’un tel dispositif. Cet accompagnement doit être l’une des missions du manager du commerce, solution que nous proposons depuis 2014. »

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com