Home Economie Rennes : Le monde agricole dénonce l’excès de charges
Rennes : Le monde agricole dénonce l’excès de charges

Rennes : Le monde agricole dénonce l’excès de charges

0
0

Ils en ont marre des charges excessives et ont décidé de le faire savoir aux candidats. Ils ont donc organisé une petite manifestation ce mardi à Rennes.

 

« L’agriculture française a perdu en compétitivité… »

« Raz les charges ! » voilà le slogan que scandaient ce mardi midi, une cinquantaine de manifestants devant l’Hôtel des impôts à Rennes. Ces manifestants qui sont des représentants du monde agricole et agroalimentaire, ont enfilé des masques des onze candidats et essayaient de tirer sur un gros paquet de papiers. Par ce geste symbolique, le collectif Agri-Agro Bretagne a voulu tirer l’attention des candidats sur « les distorsions de concurrence sociale et fiscale » que subit le monde agricole français. « On a toujours l’art de compliquer les choses en France », résume le président de la coopérative agricole du Gouessant, Patrick Fairier qui souligne « A cause de toutes ces normes et de cette surcharge administrative, l’agriculture française a perdu en compétitivité. Cela se traduit par des fermetures d’abattoirs, des pertes d’emplois et malheureusement des drames dans la profession ».

 

Le collectif ne mettra pas en sourdine

Déjà en fin mars, les responsables agricoles avaient pu faire remonter leurs doléances à l’occasion du congrès de la FNSEA où sept candidats étaient présents. Le président de la FDSEA dans le Finistère, Thierry Merret souligne « Ils nous ont écoutés et cela a au moins eu le mérite de les faire parler d’agriculture pendant cette campagne ». Il continue : « Mais le problème, c’est que nos responsables politiques ne considèrent plus l’agriculture comme un enjeu stratégique à l’inverse de certains pays européens. Il y a eu beaucoup d’annonces au cours des deux derniers quinquennats mais cela ne se concrétise pas ». Il craint « une mort à petit feu de l’agriculture française ». Patrick Fairier poursuit « On a pourtant des atouts dans cette région et des produits à valoriser à l’export. Mais il faut pour cela nous libérer des lourdeurs et des boulets que l’on traîne depuis trop longtemps ». Le collectif ne compte pas se taire après ces campagnes présidentielles. Il prévoit déjà alerter les candidats aux législatives.

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com