Home Les Brèves Rennes. Jusqu’à 7 ans de prison pour le « Madoff Breton »
Rennes. Jusqu’à 7 ans de prison pour le « Madoff Breton »

Rennes. Jusqu’à 7 ans de prison pour le « Madoff Breton »

0
0

Le procès de Jean-Jacques Defaix suspecté d’être à l’origine d’une énorme escroquerie s’est ouvert le 9 mars 2017 au tribunal correctionnel de Rennes. Le « Madoff Breton » et 15 autres prévenus sont jugés pour avoir soutiré des millions de dollars à des milliers d’épargnants.

 

Plus de 34 millions d’euros et 1475 victimes

Et oui, le procès fleuve de celui qu’on surnomme le « Madoff breton », soupçonné d’avoir escroqué 1475 épargnants pour plus de 34 millions d’euros, s’est ouvert à Rennes. Les jugent ont le lourdes responsabilités  de démêler l’imbroglio juridique et financier ayant permis une telle dérive. Pour info, notre homme a été surnommé ainsi en référence au célèbre financier américain qui a lui aussi était envoyé derrière les barreaux pour une escroquerie de plus de 65 milliards de dollars. Devant la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS), l’homme de 69 ans doit répondre de Rennes aux accusations d’ « escroquerie en bande organisée, blanchiment et participation à une association de malfaiteurs ». S’il est reconnu coupable dans cette affaire, il risque jusqu’à 7 ans de prison ferme.

 

Comment l’homme a pu berner autant de monde?

Tout cela commence en 2007 quand Jean-Jacques Defaix, un technicien retraité en aéronautique, a créé plusieurs structures coopératives avec comme objectif de remplacer les banques qui refusent trop souvent d’accorder des prêts aux entreprises. Il propose alors des rendements allant jusqu’à plus de 6%, à des entreprises et épargnants basés pour la plupart  dans le Finistère. L’argent déposé par ces derniers devrait permettre de financer des PME bretonnes. Or, l’intrusion avait mis au grand jour qu’il y a avait des flux financiers depuis les comptes des coopératives en direction de la Chine, pour près de 6 millions d’euros, où notre homme avait un projet de complexe touristique. Toutefois, jusqu’à maintenant l’accusé a toujours réfuté l’existence d’une quelconque escroquerie.

On verra ce qui va être décidé après la fin de ce procès, le 31 mars, mais en attendant, tout le monde peut tirer des leçons de cette histoire. Effectivement, cette escroquerie montre une nouvelle fois à quel point il est nécessaire pour les épargnants de rester, tout le temps, vigilants. Peu importe le type d’investissement, il faut vérifier que les intermédiaires sont fiables.

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com