Home Les Brèves Œufs contaminés par le fipronil, des établissements d’ovoproduits dans le collimateur
Œufs contaminés par le fipronil, des établissements d’ovoproduits dans le collimateur

Œufs contaminés par le fipronil, des établissements d’ovoproduits dans le collimateur

0
0

Des œufs contaminés par le fipronil ont fait leur entrée en France. Cinq établissements d’ovoproduits sont directement concernés par cette affaire scandaleuse.

Le nouveau drame de l’Europe ?

Depuis une semaine, le scandale concernant les œufs contaminés par le fipronil fait le grand titre des médias de l’Hexagone. D’après le communiqué du ministère de l’Agriculture, plus de 30.000 œufs et plus de 200 tonnes d’ovoproduits sont contaminés par le fipronil.

Ces oeufs proviennent essentiellement des Pays-Bas et livrés à des sociétés françaises de fabrication d’ovoproduits. La date de livraison se situait entre le 11 et le 26 juillet.

Selon le porte-parole du ministère, Fany Molin, une enquête de traçabilité est déjà en cours pour déterminer si des produits ont été en contact avec le fipronil et où sont-ils à présent.

Le fipronil est utilisé comme antiparasite pour éradiquer les poux des poules. Si pour l’OMS, le fipronil est modérément toxique, l’Union européenne, quant à elle, l’interdit formellement pour les animaux de ferme destinés à la consommation humaine.

Questionnée sur le sujet, l’association Toxicologie Chimie n’a qu’une seule réponse : le fipronil est dangereux et il peut tuer.

Les Pays-Bas, un autre pays concerné par le scandale, ont annoncé qu’une série de tests va avoir lieu pour déterminer une éventuelle présence de ce produit dans les viandes de poulet.

Rappelons que le premier cas de contamination a eu lieu en Belgique (20 juillet) suivie des Pays-Bas (26 juillet) et de l’Allemagne fin juillet.

La société néerlandaise ChickFriend est la première suspectée dans cette affaire pour avoir utilisé du fipronil sous un faux nom lors de ses multiples missions de désinfection.

En France, l’analyse de la possibilité ou non du risque encouru par le consommateur sera confié à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Pour l’heure, aucun cas de contamination d’œufs en coquille et de viandes dédiées à la consommation n’a été signalé.

Powered by themekiller.com