Home Les Brèves Les magistrats et la police de Rennes accusés de violence policière
Les magistrats et la police de Rennes accusés de violence policière

Les magistrats et la police de Rennes accusés de violence policière

0
0

C’est dans une tribune dénonçant les violences policières que quelques intellectuels de la ville de Rennes ont voulu se faire entendre. A travers les colonnes de Libération ces derniers remettent en cause les pratiques des policiers et des magistrats de la ville.

 

Ils demandent la libération des jeunes

Le 27 avril, en marge des manifestations « ni Lepen ni Macron », on se rappelle encore de cette image montrant un policier avec son arme pointée sur des manifestants qui tentaient de l’agresser. Il faut retenir que quelques jours après les faits, les auteurs de cet acte ont été arrêtés par la police. A la veille de leur jugement, c’est un texte particulièrement critique envers les policiers et les magistrats qui a été publiés par un collectif d’intellectuels de Rennes, parmi nombre lesquels il y a l’économiste, Frédéric Lordon, l’un des initiateurs de la « Nuit Debout ». Ces derniers demandent l’annulation du procès des 5 jeunes accusés d’agression envers le policier, mais ils mettent également en avant « la difficulté croissante de manifester en France » tout en qualifiant Rennes de « sorte de laboratoire pour des formes de répressions de plus en plus affranchies du droit commun ».

 

Les policiers se défendent

Alors que les magistrats aussi sont indexés par cette tribune dont le titre est « Rennes, laboratoire de l’ordre En marche », « les photos publiées par la police permettent de se faire une opinion et de comprendre la nature et la gravité des violences commises sur ce policier ainsi que les circonstances qui l’ont conduit à sortir son arme », explique le procureur, Nicolas Jacquet.

Si certain salue « le professionnalisme des policiers » qui a d’ailleurs permis de limiter les dégâts, la requête des pétitionnaires n’est toujours pas levée. Ils réclament à cet effet « la libération des interpellés du 30 mai et l’abandon des poursuites contre les témoins du 7 juin ».

Le procès risque d’être sous tension.

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com