Home Environnement Les grands investisseurs défendent l’Accord de Paris sur le climat
Les grands investisseurs défendent l’Accord de Paris sur le climat

Les grands investisseurs défendent l’Accord de Paris sur le climat

0
0

Lundi, plus de 200 grands investisseurs internationaux ont publié une lettre dans laquelle ils appellent à la mise en place de l’Accord de Paris sur le climat, dans un contexte où le président américain Donald Trump menace de s’en retirer.

L’accord de Paris sur le climat vise à limiter la hausse des températures. Il a été conclu en 2015 à Paris à l’issue de la COP21 et entré en vigueur en novembre 2015. 196 pays entament du 8 au 18 mai à Bonn des discussions pour mettre au point les règles de la mise en œuvre de cet accord.

Dans une lettre publiée ce lundi, 214 grands investisseurs institutionnels ont annoncé être convaincus que l’atténuation des changements climatiques est essentielle pour la sauvegarde de leur investissement. Ces investisseurs institutionnels représentent ensemble plus de 15.000 milliards de dollars soit plus de 13.700 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Cette lettre s’adresse aux pays du Groupe des sept (G7) qui vont tenir un sommet les 26 et 27 mai prochains en Italie ainsi qu’aux pays du G20 qui se réuniront en Allemagne en juillet.

L’Accord de Paris préconise de se désengager progressivement des énergies fossiles afin de limiter la hausse des températures. Le président climatosceptique Donald Trump, qui a ouvertement critiqué l’accord durant sa campagne et envisage de relancer l’industrie du charbon, devra annoncer dans les prochains jours, peut-être avant le sommet du G7, s’il a l’intention de mettre à exécution ses menaces.

De son côté, l’Union Européenne tente de persuader le président américain de s’en tenir à l’accord. Cependant, les conseillers de ce dernier estiment que si les États-Unis restent dans cet accord alors qu’ils réduisent leurs engagements en matière climatique, il pourrait y avoir des problèmes juridiques.

Mindy Lubber, dirigeante de l’association Ceres, qui a participé à la rédaction de cette lettre, a insisté sur le fait que l’action sur le changement climatique doit être priorisée dans les pays du G20, en particulier aux Etats-Unis.

Powered by themekiller.com