Home Les Brèves Le petit Jihad : devrait-il changer de nom ?
Le petit Jihad : devrait-il changer de nom ?

Le petit Jihad : devrait-il changer de nom ?

0
0

Après la naissance de leur enfant, la famille de Léguevin, près de Toulouse, a décidé de prénommer leur petit « Jihad ». Non autorisé à refuser le nom choisi par les parents, l’officier d’état civil a été obligé d’inscrire ce nom lors de la déclaration de naissance. Mais par contre, il peut le signaler auprès du procureur de la République qui aura la décision finale.

En effet, pour la justice, si le prénom de l’enfant n’est pas convenable à l’intérêt de l’enfant, elle peut donner l’ordre de supprimer le prénom des registres de l’état et ainsi, le procureur lui-même attribue un prénom à l’enfant selon l’article 57 du Code civil. Le prénom « Jihad » pourrait nuire à l’enfant à cause des faits terroristes actuels qui sont associés à ce mot et la mairie estime la non-conformité de ce prénom à l’intérêt de l’enfant et a décidé d’intervenir en conséquence.

Pourquoi les parents ont-ils choisi ce prénom « Jihad »?

Pour le grand public, le mot « Jihad » inspire l’image de la guerre sainte et du terrorisme. Mais du point de vue étymologique, « Jihad » signifie « effort » ou « lutte », un effort que l’on fait pour rester dans le chemin de Dieu ou une lutte spirituelle pour s’améliorer.

Des affaires similaires en 2012 et 2014

En 2012, un petit garçon allait à son école maternelle de Sorgues avec un tee-shirt qui, par-dessus celui-ci, est écrit qu’il est une bombe et que son prénom est Jihad, né le 11 septembre. Pour ce fait, la justice a condamné la mère et l’oncle de l’enfant de trois ans des peines de prison avec sursis et une amende pour soutien criminelle.

En 2014, un enfant prénommé par ses parents « Nutella » a été aussi interpelé par le service d’état civil. Un prénom qui est comme la marque commerciale d’une pâte à tartiner. Le juge a estimé que ce prénom n’est pas conforme à l’intérêt de l’enfant, car il n’apporterait à l’enfant que des moqueries, et en l’absence des parents, le juge a attribué le prénom de « Ella » à l’enfant de deux mois.

Powered by themekiller.com