Home Santé Le niveau d’instruction influerait sur le risque de dépression selon le rapport de l’OCDE
Le niveau d’instruction influerait sur le risque de dépression selon le rapport de l’OCDE

Le niveau d’instruction influerait sur le risque de dépression selon le rapport de l’OCDE

0
0

Dans son rapport annuel sur l’éducation, l’OCDE a conclu que le niveau d’instruction influe sur le risque de tomber dans la dépression. Publiée mardi 12 septembre, cette étude s’appuie sur une enquête réalisée dans 26 pays et débutée en 2014.

L’EHIS 2 comme base de données

Pour l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique), l’argent fait le bonheur et évite donc à certaines personnes ayant fait des études de se retrouver dans un état dépressif. Les personnes instruites ont plus de chance de trouver un bon travail. Elles auront donc une vie plus épanouie et plus heureuse, échappant ainsi à tout état dépressif. Pour en arriver à de telles conclusions, l’OCDE a dû vérifier ses hypothèses à travers l’EHIS wave 2.

EHIS wave 2 ou Enquête européenne par entretien sur la santé, comme son nom l’indique, est une enquête réalisée au cours de l’année 2014 dans 26 pays membres de l’UE (Union européenne) ainsi que dans d’autres pays (Canada, Australie, Suisse et Israël).

Publié le 12 septembre, ce rapport de l’OCDE met l’accent sur l’éducation et la lutte pour la réduction de l’anxiété.

Ainsi, 8% des Européens compris entre 25 et 64 ans avouent avoir vécu un moment de dépression. En analysant de près cette prévalence, l’OCDE a pu dégager la tendance suivante : le risque de tomber dans la dépression chez les personnes enquêtées n’ayant pas eu leur baccalauréat (qui représente 12 %) est 2 fois plus élevé que chez les enquêtés (6%) détenteurs d’un diplôme universitaire. Cette conclusion est toutefois à prendre avec beaucoup de précautions, car elle varie d’un pays à un autre. Dans les 7 pays sur les 30 concernés, cette hypothèse n’était pas vérifiable.

Ce qui est sûr, c’est que le chômage et l’insatisfaction ou la faiblesse de la rémunération jouent un rôle important dans l’apparition d’un cas d’anxiété. Le niveau d’éducation, qui est associé le plus souvent à la réussite sociale, a aussi sa part de responsabilité dans la prévalence à la dépression.

Powered by themekiller.com