Home Société Le cambriolage gagne du terrain sur le sol français
Le cambriolage gagne du terrain sur le sol français

Le cambriolage gagne du terrain sur le sol français

0
0

Entre août 2016  et août 2017, le taux de cambriolage a augmenté de 4% en France, soit un cambriolage toutes les 2 minutes. La région Ile-de-France et le Sud-Est sont les plus touchés.

Les maisons sont les plus visitées

Selon les dernières statistiques établies par le ministère de l’Intérieur (Interstats), la période entre août 2016 et août 2017 est marquée par le cambriolage.

247.394, c’est le nombre de délits commis dans tout l’Hexagone durant cette période. Par rapport aux années précédentes (243 500 cas pour 2015-2016), la période de 2016-2017 a vu le nombre de cambriolages augmenté de 4 %.

Bien que la saison estivale ne soit pas la période préférée des cambrioleurs, un pic de délits a été alerté en juin et juillet.

Pour l’année 2017, le record revient à l’Ile-de-France avec un taux de cambriolage de 9,2 sur 1000 logements « visités » soit 0.9%. À la deuxième place l’ancien Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées avec 0.91% de cas devant la région PACA (0.90%).

Quant aux régions les moins touchées par ce fléau, la Corse et la Bretagne sont considérées comme étant les plus sûres avec un taux de cambriolage de 2,8 logements sur 1000 et 3,9 logements sur 1000 visités chacun.

Ainsi, pas moins de 9899 individus ont été interpellés par la gendarmerie nationale pendant les sept premiers mois. En parallèle à cette enquête, seuls quelque 5514 cambriolages ont été élucidés.

Parmi les biens les plus convoités et dérobés pendant ces cambriolages figurent les bijoux. Plus de la moitié soit 54% des cas ont eu pour objet volé des bijoux. En deuxième position (31%) arrivent les appareils photo et vidéo, si l’argent et les autres matériels informatiques en ex aequo sont à la troisième place (29%).

De son côté, le ministère de l’Intérieur a déjà pris l’initiative d’envoyer localement la police technique et scientifique, soit plus de 10.000 agents formés sur la situation selon les dires de Dominique Abbenanti, sous-directeur du département concerné.

Powered by themekiller.com