Home Sorties Jeux d’Asie: Achkhabat accueille la 5e édition des Jeux asiatiques
Jeux d’Asie: Achkhabat accueille la 5e édition des Jeux asiatiques

Jeux d’Asie: Achkhabat accueille la 5e édition des Jeux asiatiques

0
0

Pendant dix jours, du 17 au 27 septembre, la capitale du Turkménistan va devenir le centre du monde asiatique avec les sports en salle et les arts martiaux qui vont s’y dérouler. Riche en couleur, en danse traditionnelle et sous une ambiance prônant la paix, l’ouverture de cette 5e édition des Jeux asiatiques a été spectaculaire.

Les sports traditionnels sont à l’honneur

La 5e édition des Jeux pan-asiatiques durera 10 jours, une édition qui se tiendra à Achkhabat. La capitale du Turkménistan, l’un des pays d’Asie Centrale les plus fermés du monde, a été choisie par le Conseil olympique asiatique (COA) pour accueillir les quelque 6.000 athlètes provenant des 65 pays membres.

Cette rencontre sportive disputée essentiellement entre les pays d’Asie et de l’Océanie vise à promouvoir la paix entre les pays membres. La majorité des disciplines à l’honneur sont inspirées des sports traditionnels de cette région du globe.

Pour le DG du COA, Husain Al Musallam, cette 5e édition vise avant tout à promouvoir la paix et l’unité du peuple asiatique. Pour le président du Turkménistan, Gourbangouli Berdymoukhamedov, l’évènement est à marquer de pierre blanche pour le pays.

Lancée en grande pompe, l’ouverture a eu lieu dans le nouveau et le plus grand stade du Turkménistan. Ainsi, ce sont plus de 200 artistes turkmènes en costume traditionnel qui ont animé l’évènement. Les acrobaties à dos de pur-sang et les défilés de chameaux parés de bijoux et de tissus hautement colorés ont fait la joie des invités.

Mais le moment le plus attendu a été l’allumage de la torche olympique à 23h30 sur une surprenante sculpture d’un cheval de 40 mètres.

L’organisation de cet évènement a coûté une bagatelle de 5 milliards de dollars au Turkménistan. Cette somme qui, par rapport à la situation économique du pays, est complètement inconcevable. Les observateurs des droits de l’homme donnent une note assez basse de la liberté d’expression dans ce pays. En effet, le gouvernement de Gourbangouli Berdymoukhamedov contrôle la majorité des médias du pays, même les médias indépendants.

Powered by themekiller.com