Home Société Ille-et-Vilaine : une augmentation des impôts en vue
Ille-et-Vilaine : une augmentation des impôts en vue

Ille-et-Vilaine : une augmentation des impôts en vue

0
0

Confrontés à une baisse des ressources financières et une augmentation des charges sociales, les autorités d’Ille-et-Vilaine prévoient l’adoption d’une politique d’austérité en 2017.

 

Une politique budgétaire restrictive

Le jeudi, le conseil départemental réunit à Rennes a débattu sans surprise des « orientations budgétaires ». L’état des lieux est clair, la situation économique du département est extrêmement compliquée et la veille de sortie de crise n’est pas pour demain vu l’augmentation galopante des « dépenses obligatoires » et la « baisse des ressources financières ». Une politique budgétaire restrictive apparait aujourd’hui comme la seule mesure palliative en 2017. « L’État ne cesse de donner de violents coups de rabots dans nos marges de manœuvre et nos recettes » a dénoncé le vice-président  Christophe Martins en charge des finances, regrettant, comme la collectivité, les effets néfastes des reformes étatiques visant à réduire les dépenses publiques nationales. Une situation vécue comme « un supplice du garrot » par une collectivité.

 

Baisse de financement de l’Etat

C’est un refrain qui vient en permanence : les charges obligatoires augmentent de façon exponentielle alors que les ressources pour faire faces sont en baisse et aucune compensation n’est obtenue de l’Etat. « La dépense sociale n’est plus financée, déplore Christophe Martins. Les départements ne peuvent plus se répartir entre eux ces charges qui relèvent de la solidarité nationale. Un tiers des départements ne sont pas parvenus à équilibrer leurs budgets en 2016, les deux tiers restants ont été contraints d’augmenter leurs impôts. » L’année dernière, le département d’Ille-et-Vilaine à échappé à une faillite délictueuse en augmentant ses impôts. Mais mauvaise nouvelle, il  n’échappera pas en 2017 à une augmentation de 20 millions d’euros de ses charges obligatoires ainsi qu’une baisse des aides d’Etat de 16 millions.

L’Ille-et-Vilaine devra encore, à l’instar d’autres départements, parvenir une fois de plus à équilibrer ses comptes. Il pourra donc limiter ses dépenses en investissant moins et en haussant encore les prélèvements qui s’effectuent sur la taxe foncière bâtie.

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com