Home Société Hermès : deux nouvelles usines ouvertes et 500 emplois créés d’ici trois ans
Hermès : deux nouvelles usines ouvertes et 500 emplois créés d’ici trois ans

Hermès : deux nouvelles usines ouvertes et 500 emplois créés d’ici trois ans

0
0

L’actualité économique est mise au point chaque matin par Carole Ferry. Du lundi 30 octobre au 1er novembre 2017, c’est elle qui remplace Emmanuel Duteil.

En France, deux nouvelles usines de cuire vont être ouvertes et 500 emplois vont être créés par Hermès. Ce qui fait le succès du luxe français c’est notamment le made in France. D’ici trois ans, deux nouvelles maroquineries seront ouvertes et 500 emplois seront créés par le groupe de luxe français Hermès. Des couleurs auront été reprises cette année par le secteur du luxe qui avait été plutôt morose en 2016.

Un nouvel espoir cette année

L’alcool comme le cognac et le champagne se vendent le mieux, puis le parfum.  Maintenant la vente explose avec la maroquinerie notamment les portefeuilles ou les sacs à mains. Pourtant, les italiens nous dépassent concernant la vente de chaussures. A l’étranger, le luxe français se vend à plus de 80%. Les américains, les asiatiques, les chinois et les japonais sont les clients les plus fidèles. Un effet d’accélérateur se trouve en France puisqu’après la peur des attentats en 2016, les touristes chinois sont de retour. Ils achètent des portefeuilles Hermès et des sacs Vuitton quand ils viennent à Paris. Les marques doivent en effet fabriquer plus car la demande augmente.

C’est dans la petite commune de Saint Vincent de Paul en Gironde qu’est fabriqué le fameux sac Kelly d’Hermès. Aussi, des anciens employés Hermès formeront les nouveaux dans une autre usine en Seine et Marne. Ils ont le savoir-faire nécessaire pour un travail de qualité.

Vouloir maintenir ce savoir-faire en France, est-ce spécifique à Hermès ?

Et non, ce savoir-faire en France est spécifique au luxe français en général. De ce fait, un autre atelier de maroquinerie va être ouvert par Vuitton en France à part les quatorze autres déjà existants. Le nom de la ville n’est pas encore porté à notre connaissance mais on sait que c’est seulement dans les communes qui ont perdu leur industrie que la marque va s’installer, comme dans l’ancienne capitale de chaussure à Roman sur Isère.

Powered by themekiller.com