Home Economie Emmanuel Macron : Annonce des mesures pour réorganiser la filière agriculture
Emmanuel Macron : Annonce des mesures pour réorganiser la filière agriculture

Emmanuel Macron : Annonce des mesures pour réorganiser la filière agriculture

0
0

A l’issue de la conférence des États généraux de l’alimentation, le Président Emmanuel Macron a annoncé mercredi à Rungis les premières mesures qui vont etre déployées dans l’objectif d’améliorer les conditions salariales des agricultures et à mieux ordonner la filière.

Bien que les agriculteurs réclamaient des mesures immédiates , selon le Président, l’élaboration de la feuille de route encadrant ces différentes mesures n’est cependant prévu que d’ici deux mois.

Des solutions concrètes pour la construction des prix

Le Président a comme objectif de mener une solution visant à réorganiser la filière agricole et de remédier à l’appauvrissement de la filière, tout en répondant à l’importance de la rénovation du secteur. Les solutions envisagées permettront ainsi aux agriculteurs de mieux répondre aux besoins de la société et de l’environnement de la France.

D’après la sécurité mondiale des agriculteurs, leur gain moyen en 2016 s’est accru à 5% par rapport à celui de l’année 2015. Par contre, ce revenu reste inclus entre 13000 et 15000 euros chaque année, c’est-à-dire entre 1083 et 1250 euros par mois. Emmanuel Macron devrait pratiquement suggérer que le prix payé aux agriculteurs soit stabilisé depuis leur coût de revient, sur lequel les transformateurs et distributeurs apposent par la suite, leur marge et non l’inverse, comme c’est le cas actuellement.

Répartition en filière

Par ailleurs, Emmanuel Macron devrait également requérir plus de visibilité aux associations dans la répartition de la valeur, tandis que ces acteurs du secteur agricole ont été reprochés d’opacité par leurs membres. Afin d’évaluer la garantie de la filière, les agriculteurs seront incités à créer des structures de producteurs de grandeur significative. Pour se faire, l’État devra d’abord élucider le droit à la concurrence pour éviter l’accusation d’entente commerciale des agriculteurs, comme le cas de l’affaire « le cartel des endives ».

Dans un autre domaine, le président français veut également encourager la partie agricole à se répartir en filière regroupant tous les acteurs du monde agricole, afin de fixer des projets et des garantis sur cinq ans, tels que des pourcentages de production bio, de modes de production ou une marque de valeur.

Powered by themekiller.com