Home Les Brèves Embouteillages à Rennes : l’occupation des bandes d’arrêt d’urgence sera étudiée
Embouteillages à Rennes : l’occupation des bandes d’arrêt d’urgence sera étudiée

Embouteillages à Rennes : l’occupation des bandes d’arrêt d’urgence sera étudiée

0
0

Il est prévu une étude en 2017 pour évaluer la possibilité d’autoriser les co-voitureurs et les bus à occuper les bandes d’arrêt d’urgence des routes 2×2 pour décongestionner les voies aux heures de pointes. Un essai sera fait en 2018 et 2019 si les études se révèlent concluantes.

Un souci de décongestionnement

Entre 8h – 9h le matin et 17h – 19h le soir, il est très ardu de sortir ou d’entrer à Rennes. En cause, un embouteillage record qui s’installe sur les voies 2×2. Pour rendre la circulation plus fluide sur ces trajets, l’Etat et Rennes ont une solution qui pourrait marcher. Pour en être sûr, une étude sera lancée bientôt lancée. « C’est l’axe Nantes-Rennes (la RN 137), souvent saturé aux heures de pointe, qui a été retenu pour cette étude. Les phénomènes de congestion automobile font perdre beaucoup de temps aux automobilistes et peuvent freiner l’attractivité économique de notre métropole. Il apparaît donc intéressant de faire circuler les bus et le co-voiturage sur la bande d’arrêt d’urgence pour « fluidifier » le trafic. Mais avant, il est nécessaire d’évaluer sa faisabilité, au niveau de la sécurité notamment. La bande d’arrêt d’urgence est une voie qui sert au secours ou aux voitures en panne. Il faudra, je pense, prévoir quelques aménagements » indique André Crocq.

Des caméras de surveillance

Mais dans le cas où on parvient à autoriser ces engins à utiliser les bandes en question, il faut un contrôle pour s’assurer de l’utilisation qui en est faite. Le tout ne suffira certainement pas de laisser les conducteurs utiliser les bandes pour que tout soit parfait. Un contrôle sera nécessaire pour ne pas faire face à d’autres problèmes de sécurité. C’est pour cette raison que le Vice-Président de Rennes métropole continue en disant : « Il faut aussi trouver des moyens techniques pour contrôler les véhicules autorisés à circuler sur la bande d’arrêt d’urgence. Parmi ceux-ci, le système de contrôle par caméras pourrait être une solution… En fait, il y a encore beaucoup de questions qui se posent. Quoi qu’il en soit, si les études sont concluantes, on expérimentera en 2018 et 2019 »

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com