Home Les Brèves Des algues vertes coupables de meurtre
Des algues vertes coupables de meurtre

Des algues vertes coupables de meurtre

0
0

L’affaire du joggeur, en bonne santé, sans aucun antécédent cardiaque, retrouvé mort dans la région de Saint-Breux continue de déferler la chronique. Le procureur de la République avait annoncé à la veuve ce lundi matin qu’il avait classé l’affaire pour manque de preuve. Les scientifiques ne sont pas tout à fait d’accord.

 

Une intoxication au sulfure d’hydrogène

On se rappelle cette fameuse affaire du joggeur de 50 ans retrouvé mort dans la vasière de Gouessant l’année dernière. Après quelques mois d’enquêtes, le procureur a décidé de clore le dossier pour manque de preuve. « Les causes médicales de la mort ne sont pas clairement déterminées. » C’est ce qu’a annoncé le procureur à la veuve de la victime lundi matin. Lors de l’autopsie de cet homme, les médecins avaient indiqué une mort par intoxication avec de l’hydrogène sulfurisé. Ce que les algues vertes que l’on rencontre dans cette partie du monde produisent en grande quantité une fois morte.

Il semble donc que les scientifiques avaient raison depuis le début. Les algues vertes qui se trouvent dans cette partie de Saint-Brieuc sont à l’origine de plusieurs décès suspects. L’erreur selon eux a été d’avoir mis de côté cette piste depuis le début de l’affaire.

Malgré tout, les autorités continuent de clamer haut et fort : « Il n’est pas possible d’établir un lien de causalité direct entre le décès et les algues vertes ».

 

La vasière de Gouessant : un endroit dangereux quoi qu’il en soit

Algue verte meurtrière ou non, le procureur a tout de même déclaré officiellement la vasière de Gouessant comme dangereux. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des décès sont localisés dans cet endroit. En 2011, 11 sangliers ont aussi été victime de l’hydrogène sulfuré produit par ces algues. Pour les scientifiques, preuve est faite qu’un passage dans cette zone devrait être formellement interdit désormais. Mais on attend toujours une décision légale en ce sens.

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com