Home Environnement Décroissance du nombre d’abeilles dans les Hautes-Alpes : un vrai désastre économique
Décroissance du nombre d’abeilles dans les Hautes-Alpes : un vrai désastre économique

Décroissance du nombre d’abeilles dans les Hautes-Alpes : un vrai désastre économique

0
0

Les abeilles jouent un rôle important dans la reproduction des végétaux. Assurant plus de 80 % de la pollinisation, la disparition de ces insectes dans certaines régions ne peut qu’engendrer une récession économique.

Menant sa propre enquête, le ministère de l’Environnement a calculé la valeur économique du service effectué par ces agents pollinisateurs. Cette étude a mis en exergue la vulnérabilité des cultures engendrée par le déclin des abeilles.

Les abeilles, des acteurs majeurs dans le développement économique

Qu’arriverait-il si les abeilles et autres insectes pollinisateurs venaient à disparaître ?  Quel serait l’impact de cette disparition pour l’économie d’un département producteur de fruits et de légumes ? Si le cas ne s’est pas encore présenté, la possibilité qu’une telle chose se réalise est fort probable. D’ailleurs, quelques régions de la France ont déjà fait l’expérience.

Selon l’Efese (Evaluation Française des Ecosystèmes et des Services Ecosystémiques), la région des Hautes-Alpes aurait un indice élevé de 54,4% de vulnérabilité sur ses cultures.

En d’autres termes, la production d’aliments dépendrait essentiellement de l’état de ces insectes pollinisateurs.

La production de fruits et de légumes en danger

Pour rappel, la pollinisation est l’étape clé qui précède la fécondation donc la fructification. Les plantes et arbres fruitiers sont, dans la mesure où la fécondation est nécessaire, dépendants de la pollinisation et donc des insectes pollinisateurs.

Approché par les journalistes, Rémi Costorier, directeur adjoint de la chambre d’agriculture du département a confirmé que l’arboriculture représente 3 000 des 20 000 hectares des terres labourées dans les Hautes-Alpes. Elle assure 40 % du revenu brut d’exploitation. Quant à la production de légumes, elle progresse à une vitesse grand V et occupe une place importante dans l’économie du département des Hautes-Alpes.

Powered by themekiller.com