Home Economie Commerce : Saint-Brieuc et Saint-Nazaire souffrent de désertification
Commerce : Saint-Brieuc et Saint-Nazaire souffrent de désertification

Commerce : Saint-Brieuc et Saint-Nazaire souffrent de désertification

0
0

Malgré l’explosion démographique, le commerce souffre dans les centres ville français. Un paradoxe qui, à première vue, pourrait être difficile à comprendre mais qui s’explique parfaitement.

 

La population augmente, le commerce diminue

En France, le constat est étonnant. On assiste à la mort en silence des centres-villes. Les centres commerciaux se sont multipliés mais parallèlement, la clientèle se fait de plus en plus en plus rare. Lorsqu’on consulte les statistiques, on constate que ces quinze dernières années, il s’est produit une augmentation du pourcentage des locaux commerciaux vides – taux de « vacance commerciale » – de plus de 4% en moyenne. Si dans les années 1920, le nombre de magasins en France a atteint son pic – près d’un demi-million de boutiques ouverts – on assiste depuis qu’à un véritable déclin.Alors qu’en moins d’un siècle, la population a connu une augmentation de 50%, on n’a constaté une disparition de près de la moitié des commerces.Cette baisse vertigineuse qui se constate au niveau des commerces se justifie par divers paramètres.

 

Les petites communes sont plus touchées

En effet, les surfaces commerciales se sont multipliées de manière importante aux abords des villes, ce qui a pour conséquence, une difficulté d’accès et de parking dans les centres-villes. L’autre paramètre expliquant le phénomène, c’est la concurrence de commandes qui s’est installée sur internet. L’augmentation que connaît le prix des loyers commerciaux explique aussi la baisse vertigineuse des commerces. On note même un recul de plus de 20% dans quatre villes en France. Il s’agit de Béziers dans le département de l’Hérault, de Châtellerault dans le département de Vienne, de Forbach dans le département de Moselle et de Annonay dans l’Ardèche. Dans la région de Bretagne, les villes de Saint-Brieuc et Saint-Nazaire sont celles qui sont les plus touchées par le phénomène. Mais ici encore on ne parle que de villes ayant plus de 10 000 habitants. Le phénomène se remarque encore plus dans les villes plus petites où beaucoup d’entreprises ferment leurs portes.

Stephane Sirelon Journaliste expérimentée et pluri médias, j’ai travaillé au cours de mes 15 ans de carrière pour rédactions nationales et régionales. Passionnée par l’Ille-et-Vilaine, sa culture, son patrimoine je suis aujourd’hui exclusivement rédacteur web autour de cette thématique. Je vous ferais partager toute l’actualité de l’Ille-et-Villaine, de son patrimoine à sa culture en passant par sa gastronomie et les sorties, l’économie, la santé…

Powered by themekiller.com