Home Environnement Baisse d’électricité nucléaire : les 50% ne seront pas atteints en 2025
Baisse d’électricité nucléaire : les 50% ne seront pas atteints en 2025

Baisse d’électricité nucléaire : les 50% ne seront pas atteints en 2025

0
0

La promesse électorale de Macron ne sera pas tenue

Lors de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, ce dernier a fait la promesse de ramener la production d’électricité venant du nucléaire à un taux de 50% en 2025. Ce dernier moyen représentant actuellement 75%. Cependant, ce mardi 7 novembre, Nicolas Hulot a affirmé en public que la date de 2025 ne sera pas tenue. Selon le ministre de la Transition écologique et solidaire, la fixation de la date de 2025 pourra nuire à l’effort du gouvernement concernant le climat afin de pouvoir fermer de nombreuses centrales à charbon. En revanche, il a confié qu’il faut rouvrir les centrales thermiques afin de maintenir le calendrier donné.

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait promis de diminuer l’utilisation du nucléaire à 50% en 2025. Par contre, il n’avait jamais évoqué sa stratégie de mise en œuvre de son projet. En effet, Nicolas Hulot a corroboré que la date du 2025 ne sera certainement pas tenue.

Afin d’atteindre l’objectif de 2025, 17 à 20 d’entre les 58 réacteurs nucléaires en France doivent être fermés selon la Cour des comptes, et 27 à 31 selon Greenpeace. Par contre, le gouvernement Hollande n’a même pas pensé à cette éventualité.

Tout est retardé

Après le conseil du ministre, ce mardi 7 novembre, Nicolas Hulot a réaffirmé sa déclaration en juillet 2017. Selon ce dernier, 17 à 25 de réacteurs devraient être mis en arrêt. Cependant, la stratégie de Macron consiste surtout à temporiser, et donner à l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) le dernier mot sur la continuité de l’activité de certaines centrales nucléaires.

L’avis de l’ASN est prévu en 2018, mais, selon l’AFP, cela peut être prolongé , et ce, plus loin que l’année 2019. Yves Marignac l’estime, par contre, ce sera encore en 2021. Actuellement, seules les fermetures de deux réacteurs de la centrale de Fessenheim sont à prévoir. Mais la fermeture de la centrale risque aussi d’être retardée en raison de sa liaison avec l’EPR. Par conséquent, elle obtient une autorisation de la part de l’ASN.

Énergie renouvelable : la solution idéale selon l’ONG

Ce mardi 7 novembre, Nicolas Hulot a confié à la chaîne Public Sénat que l’État va essayer d’atteindre le taux de 50% d’utilisation du nucléaire dans les années 2030 ou 2035.

Selon l’ONG, le besoin énergétique de la France pourrait être satisfait en se tournant vers les énergies renouvelables. Actuellement,37 sur 58 réacteurs seulement sont encore en activité. En effet, l’utilisation de l’énergie renouvelable contribue à la création de nouveaux emplois et à la préservation de l’environnement. Par contre, le retard de la diminution du nucléaire ralentit le développement de ce secteur selon la chargée de la transition énergétique pour le Cler-Réseau, Anne Bringault.

Powered by themekiller.com