Home Environnement Animaux : La sixième extinction avance à un rythme inquiétant
Animaux : La sixième extinction avance à un rythme inquiétant

Animaux : La sixième extinction avance à un rythme inquiétant

0
0

Une étude très alarmante a été publiée, dans laquelle des chercheurs ont constaté non sans inquiétude le recul conséquent des espèces vertébrées sur terre que ce soit en termes d’étendue ou de nombre d’animaux.

Le phénomène est appelé anéantissement biologique et est évoqué dans une étude qui est sortie le 10 juillet dans les PNAS. L’étude en question est le fruit de la collaboration entre des chercheurs mexicains et américains qui sont arrivés à la conclusion selon laquelle les espèces vertébrées sont en proie à une extinction massive sur terre. Cette situation est catastrophique dans le sens où elle va avoir des impacts sociaux, économiques et écologiques graves, sans parler des conséquences sur les écosystèmes.

La sixième extinction de masse en cours

En 2015, les auteurs de la présente étude avaient déjà effectué des travaux portant sur l’érosion de la biodiversité. Ainsi, ils avaient révélé dans la revue Science Advances que la faune de la planète subissait actuellement une extinction de masse, la sixième plus exactement. Les chercheurs ont d’ailleurs calculé la multiplication des disparitions d’espèces depuis 1990 et il s’avère qu’elles sont 100 fois plus nombreuses. Il s’agit d’un rythme sans précédent depuis que les dinosaures se sont éteints.

Des populations décimées

L’étude qui a été publiée le 10 juillet portait également sur le déclin des populations animales autrement dit celles des groupes sur un territoire donné. C’est une approche qu’ils ont privilégiée car elle permet de voir réellement l’ampleur de la catastrophe qui a tendance à être négligée par l’opinion publique. Ainsi, il a été prouvé que 32% des espèces qui ont fait l’objet de l’étude sont en plein déclin en matière d’étendue et de population. De nombreux mammifères qui n’étaient pas en danger il y a dix ou vingt ans sont actuellement en voie de disparition. Ainsi, comme solution, les auteurs de l’étude préconisent la réduction de la croissance humaine ainsi que sa consommation. En outre, ils proposent également d’aider les pays en développement dans la protection de la biodiversité et de leurs habitats naturels.

Powered by themekiller.com