Home Santé Alerte aux « têtes plates » : la haute autorité de santé va proposer des mesures de prévention
Alerte aux « têtes plates » : la haute autorité de santé va proposer des mesures de prévention

Alerte aux « têtes plates » : la haute autorité de santé va proposer des mesures de prévention

0
0

En France, la HAS vient de sonner l’alarme après avoir fait état d’un taux élevé du nombre de nourrissons présentant le cas de la plagiocéphalie ou « tête plate ». Deux documents vont bientôt voir le jour à titre de guide pour la prévention de ce « problème ».

20 % des nouveau-nés seraient atteints

Alertée par une association de défense des patients, la HAS choisit de prendre l’initiative le 31 juillet en annonçant que l’institution va élaborer deux documents portant sur la prévention de la plagiocéphalie. Les personnels de santé et le grand public auront chacun droit à leur document.

D’après cette association, « le Lien », le problème de tête plate est une question de « santé publique » et doit être pris en considération. En effet, au-delà des soucis esthétiques, la plagiocéphalie peut être un vrai facteur de risque pour la formation de la scoliose, pire encore, la déformation de la mandibule chez les nourrissons.

Or, deux courants s’opposent sur la possibilité de cause de cette « maladie ». D’un côté, l’association Le Lien pointe du doigt le mode de couchage sur le côté. Pour l’autre, à savoir l’Ancremin, c’est tout simplement le contraire. Pour cette dernière, le couchage sur le côté peut être un risque, car cette position peut causer la mort inattendue de l’enfant. En effet, en un mouvement de basculement, le bébé risque de s’étouffer.

Il est à rappeler que l’origine de la plagiocéphalie est avant tout un problème de positionnement. Le bébé est limité sans sa capacité à remuer la tête d’où l’aplatissement.

Powered by themekiller.com