Home Santé Alcoolo-dépendance : Le Baclofène aurait des effets néfastes
Alcoolo-dépendance : Le Baclofène aurait des effets néfastes

Alcoolo-dépendance : Le Baclofène aurait des effets néfastes

0
0

A la base, le Baclofène est un médicament utilisé pour le traitement de certaines affections neurologiques. Il y a trois ans cependant, une dérogation lui a été accordée afin d’être utilisé dans la prise en charge de l’alcoolo-dépendance. Une étude met en lumière actuellement des risques de sécurité s’il est pris à très fortes doses.

L’étude concernant l’usage du Baclofène dans le traitement de l’alcoolo-dépendance a été faite en collaboration avec l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et conduite à partir des bases de données provenant du PMSI ainsi que du Sniiram, reliées à celle du CépiDc (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès). Elle a été faite en prenant en compte 210 000 patients ayant pris du Baclofène dans le cadre du traitement de leur dépendance à l’alcool. A noter que ce médicament est un principe actif qui est utilisé pour traiter les affections neurologiques. En 2014, il a bénéficié d’une dérogation pour pouvoir être utilisé temporairement dans le traitement des patients alcoolo-dépendants.

Augmentation des risques de décès

Il a été prouvé que la prise de Baclofène pour traiter l’alcoolo-dépendance présente certains risques sérieux. En effet, quand les doses prescrites sont élevées, des risques d’épilepsie, d’intoxication et mort inexpliquée sont plus fréquents. Il en est de même pour le risque d’hospitalisation qui, comparé aux autres traitements, est de 9 à 12% plus élevé. Plus les doses de Baclofène sont élevées, plus il y a de risques pour la santé du patient. Cependant, seulement 1% des personnes traitant une dépendance à l’alcool en prennent plus de 180 mg par jour et qu’importe soit la posologie, le traitement au Baclofène s’arrête au cours des six premiers mois.

Un profil de sécurité préoccupant

Les résultats de l’étude sur le Baclofène ont permis à l’ANSM de conclure que le profil de sécurité de ce principe actif est « préoccupant » lorsqu’il est utilisé pour traiter autre chose que les affections neurologiques. Ce profil est d’autant plus préoccupant s’il est pris à très fortes doses. Une révision de la dérogation temporaire concernant l’usage du Baclofène pour soigner la dépendance à l’alcool est donc au programme et spécialement concernant les doses administrées.

Powered by themekiller.com